44ème étape : le retour

  1. IMG 4461La gare pour l'ultime départ en Espagne
Jeudi 27 Juin 2014

Lever habituel à 6h. Bien le temps pour se préparer et prendre un petit déj copieux.
Départ pour la gare vers 8h sans oublier notre approvisionnement pour la journée dans le train.

Le trajet est très long. Sur certains tronçons, la vitesse nous fait penser que l’heure d’arrivée est trop pessimiste. Mais il faut vite déchanter, des arrêts prolongés dans certaines gares et même des retours arrière pour desservir d’autres villes.

Heureusement, les trains sont confortables et nous disposons même d’écrans de télé avec des casques audio. Mais pas d’option pour choisir la langue.
Arrivée à l’heure prévue 20h30 à Hendaye.

Il me faut changer les billets de train TGV achetés début Avril pour bénéficier d’un tarif intéressant avec date de retour le Lundi 1er Juillet. J’avais prévu une marge de sécurité importante. Hors non seulement nous n’avons pas pris de retard mais gain d’une journée par rapport au planning.

Dans la gare d’Hendaye, un guichet est encore ouvert. Mais l’employé ne peut ou ne veut faire l’échange de billet ce soir, il me conseille de me présenter le lendemain dès l’ouverture soit à 6h.

Direction l’hôtel à proximité. Grosse surprise, pour le même prix qu’à l’hôtel d’Iratche en Espagne, la différence de confort est énorme. De plus à Iratche, le petit déjeuner était inclus. Les prix sont vraiment moins élevés en Espagne.
Dîner au restaurant voisin et coucher à l’heure habituelle.

Le lendemain matin, lever à 6h, à 6h15 direction la gare. Au guichet, l’employée me signale que le TGV projeté au départ de Bordeaux est complet. Il reste des places dans le TGV précédent qui part de Bordeaux à 10h. Malheureusement le TER prévu Hendaye – Bordeaux arrive trop tard.

Soit nous passons le WE à Hendaye, soit nous prenons le TER précédent qui PART DANS 10 MINUTES.

Appel à Andrée restée à l’hôtel, elle peut me rejoindre de suite. Juste le temps de faire la queue pour prendre les billets, partir à la rencontre d’Andrée encombrée avec tous les sacs, de composter et de rejoindre le quai. A peine dans le train qui vient d’arriver, il repart.
OUF, ça c’est joué à peu de choses.

La suite se passe sans problème. Un peu de temps lors du changement à Bordeaux pour prendre un café avant de monter dans le TGV pour Lille.
Et pour boucler le périple comme nous l’avons commencé, bus à Lille pour rentrer chez nous.

Et désormais nous pouvons dire « WE DID IT ! », Yesssssssssssssssssssss.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *