37ème étape : de Padornelo (Alto do Poio) à Pintin

Jeudi 20 juin 2013  étape de 26 kms Hébergement à la Pension-restaurant-bar Casa Cines à Pintin

Lever 6 h, petit déj 7 h. Le brouillard est toujours là. Le chemin descend normalement vers Tricastela.Les nuages commencent à s’éloigner pour laisser place au soleil. Nous commençons à apercevoir la vallée, différente des précédentes. Des parcelles de terrain sont bordées d’arbustes ce qui fait un effet patchwork. A Tricastela, il fait beau et chaud, nous prenons la direction de Senxil et non celle de Samos, plus longue.

Les autraliens prennent Samos. Dès la sortie du village nous commençons à grimper sur une petite route, c’est agréable car paysage très varié, habitat épars, la grimpette dure un bon moment.

Traversée de hameaux parfumée d’odeurs d’étables, route encombrée de bouses de vache. Sur le plateau, difficulté à trouver un emplacement pour se poser. A l’entrée du hameau de San Xil, un seul banc mais déjà occupé, un petit muret en face fait l’affaire. Repas rapidement pris et remise en route.

Montées et descentes se succèdent en forêt ou en bordure de vallon. Beau paysage. Vue qui porte très loin.

Après être passé à proximité de plusieurs hameaux, nous finissons par arriver à Pintin. C’est vraiment le petit village. Le bar-resto est sur le chemin, il surprend car il est moderne et accueillant. Le patron nous accueille gentiment mais pas moyen d’engager la conversation. Nous arrivons à lui demander s’il est possible de déjeuner. Pas de problème, je lui suggère 2 tortillas. OK. C’est sa femme qui va nous en faire des fraîches. Elles sont excellentes.

Dans l’intervalle, Yan et Suzy sont entrés prendre une consommation. Suzy est fatiguée, ils hésitent mais Yan préfère pousser jusqu’au gîte du prochain village.

Nous prenons possession de notre chambre qui est comme le reste c’est à dire super chouette. La patronne nous a montré la terrasse pour y faire la lessive et la sécher. Après une bonne douche, sieste. Au bout d’une ½ heure, on frappe à la porte de la chambre. C’est la patronne qui nous prévient qu’il se met à pleuvoir. Je file à pieds nus sur la terrasse pour tout rentrer, mais trop tard, une partie du linge est mouillé.

La pluie a continué toute l’après-midi et toute la soirée, pas de visite du hameau et le linge ne sèche pas.

Le repas du soir est à l’image de la tortilla, super bon. Il y a 2 autres tables dont les 3 français rencontrés la veille à l’hôtel de Alto do Poio. Un autre couple dîne à côté de nous, mais ne cherchent pas le contact.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *