21ème étape : de Agès à Burgos

Mardi 4 Juin 2013  : étape de 24 kms. Hébergement à l’hôtel Entrearcos, 4 calle Paloma à Burgos

Réveil 6 H. Bonne nuit, petit déjeuner annoncé à 6 H 30. Rien de prêt, mais comme la veille, les propriétaires ne sont pas arrivés. Il nous faut patienter.

Il fait frais mais il fera beau aujourd’hui. Nous cheminons tranquillement jusque Atapuerca. Ce village est classé par l’Unesco pour son site archéologique avec d’importants gisements paléolithiques. Du chemin qui longe la nationale, on aperçoit des fouilles en pleine campagne. Dans le village, le chemin s’engage sur la gauche pour monter vers le Termino d’Atapuerca de 1060 m matérialisé par une grande croix de bois.

Au sommet une belle vue s’offre à nous. Sur l’autre versant nous apercevons au loin BURGOS. La descente se fait par un chemin pierreux pas très agréable. Au niveau de Villaval, une variante s’offre aux pèlerins. Nous optons pour la voie la plus courte mais qui suit une route bitumée.

Arrivés à Orbaneja Riopico, nous trouvons enfin une auberge où il est possible de se restaurer. Nous y retrouvons nos 3 mexicains attablés en terrasse.

Pour la remise en route, nous formons un groupe plus important jusqu’au faubourg de Burgos. A ce niveau, 2 choix : soit continuer tout droit et traverser toute la zone industrielle, soit prendre à gauche vers Castañares. Mais aucune indication sur le terrain, nous nous fions uniquement au Miam Miam Dodo et partons vers Castañares, ce qui va nous faire contourner tout le terrain d’aviation. Heureusement, très vite nous trouvons une flèche jaune. Un pèlerin marche loin devant nous et un autre nous suit mais boitillant, nous le perdrons rapidement de vue. Le chemin est très bosselé et assez pénible.

Après avoir contourné tout le terrain d’aviation sous le soleil, nous traversons Castañares et continons le long de la nationale vers Burgos. La route est bruyante et le trafic dense. Nous suivons les flèches jaunes. Mais brutalement, une flèche jaune nous invite à traverser la route mais semble se perdre entre des immeubles. Comme Burgos est devant nous nous préférons continuer tout droit.

Notre point de repère est le rio d’Orlanzon (un cours d’eau) que nous devons longer jusque la cathédrale. Nous nous rendons compte que le vrai chemin passe sur l’autre rive du rio, mais des passants nous confirment qu’il nous suffit de continuer tout droit pour arriver à la cathédrale. Après un passage boisé où nous faisons une halte, nous arrivons dans les faubourgs de Burgos.

Plan de Burgos

Burgos

Pendant 5 kms qui nous paraissent interminables, nous suivons ce rio. Sur l’autre rive, des passages agréables engazonnés et même une petite plage. L’environnement est superbe mais le trajet nous semble vraiment très long. Nous apercevons enfin les flêches de la cathédrale.

Enfin au pont San Pablo, nous retrouvons la trace du chemin devant le théâtre, monument impressionnant par sa forme et sa hauteur.

Nous traversons la Plaza Mayor pour arriver devant celle de la cathédrale. Fatigués par ce parcours laborieux et affamés, nous cherchons à nous restaurer. Il fait très chaud, une bonne bière est la bienvenue. Puis passage à l’office du tourisme, l’hôtesse parle le français, récupération d’un plan de la ville qui va s’avérer très utile. D’abord répérer la poste puis une banque. 

La poste pas bien loin est super bien organisée, ticket à prendre, numéros affichés sur écran. Pendant notre attente, le directeur a répéré nos coquilles et vient nous offrir gratuitement 5 jolies cartes de la ville. Dépôt de notre colis, guichetière très aimable qui comprend un peu le français, il fait 1,5 kgs. Nous renvoyons des vêtements peu utilisés pour s’alléger un maximum. En sortant, une banque juste à côté. Affaire rondement menée. Reste l’hébergement.

Le hasard fait bien les choses, sur la Plaza Mayor nous rencontrons les québécois Carole et Alain qui nous indique être à Burgos depuis la veille. Ils logent à 2 pas de la cathédrale dans un hôtel correct et ne coûtant pas très cher. Pour 44 € nous avons une chambre 3 étoiles derrière la cathédrale. Super emplacement entre la Plaza Mayor et la place de la cathédrale.

Dans l’après midi, nous visitons la cathédrale, impressionnante de beauté. Coût réduit pour les pèlerins, la visite avec un audioguidage va nous interloquer, c’est extraordinaire d’avoir rassembler tant de magnificence en un seul lieu. Il faudrait plus d’une journée pour tout voir en détail, nous faisons un maximum de photos. Après 1 H 30 de visite, la fatigue et la fraîcheur ambiante nous fait accélérer le pas.

En sortant de la cathédrale, nous rencontrons les landais Daniel et Isabelle qui s’apprêtent à faire la visite. Nous leur indiquons le tarif privilégié des pèlerins. Mais une hôtesse leur signale qu’après 17 heures la visite est gratuite. Bon, fallait le savoir…

Sur la place, un nom incroyable de touristes mais bizarrement plus trace de pèlerins connus. Avec un super soleil, nous profitons de poursuivre la visite de la ville. Nous montons vers l’arrière de la cathédrale pour retrouver des ruines de remparts, puis vers une curiosité « La Casa del Cordon ». Mais manque de chance les visites sont interdites l’après-midi. Une photo à travers la vitre ne donne rien. Mais Internet m’offre l’illustration et l’explication de cet édifice. Le nom vient du fait que la porte principale est entourée du grand cordon franciscain.

Retour  à l’hôtel pour un peu de repos.

 

En soirée, tapas sur la Plaza Mayor, en fait une tranche de pain garnie de saumon, filet d’anchois, crevette et légumes.

Cette journée a été très fatigante, longue et beaucoup de bitume sous la chaleur pour entrer dans Burgos. 2 nouvelles ampoules et des genoux douloureux pour Andrée. Mais que Burgos est une ville magnifique, grouillante avec beaucoup de touristes.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *