14ème étape : de Puenta la Reina à Estella-Irache

Mardi 28 Mai 2013 : étape de  25 kms. Hébergement à l’hôtel d’Irache.

Après une nuit plutôt agitée, sur 8 pèlerins au moins 4 ronfleurs dont un champion, il a réussi à faire vibrer les vitres. Lever très matinal d’une pèlerine à 5h. Elle a pris la route vers 5h30. Pour nous, lever à 6 H. Au gîte pas de petit déjeuner, en ville un endroit seulement où le prendre mais cela ne m’inspire pas. Alors, après le pont à la sortie de Puenta, arrêt pour grignoter nos restes et enfiler les ponchos car pour changer il pleut déjà.

Au début les chemins ne sont pas boueux mais très vite comme les jours précédents, pluie, vent, ciel gris, rien à photographier.

A Lorca petit village, nous trouvons un bar ouvert pour se restaurer. Un bon sandwich au fromage et un café nous calent pour le reste du chemin.

Aujourd’hui, je compte m’arrêter dans la banlieue d’Estella à Aregui. A Estella, nous prenons plusieurs photos de l’église et du pont menant au centre, le soleil est revenu. En sortant d’Estella, grosse grimpette pour entrer dans Aregui. Pas moyen de trouver l’hébergement prévu. Apparemment il est fermé. Pas envie de retourner vers Estella.

Arrivés sur la nationale, il recommence à pleuvoir à grosses gouttes. Seule possibilité relativement proche, l’hôtel d’Iratche mais on ne l’aperçoit pas. Une passante nous indique qu’il faut encore faire 1,5 kms en suivant la nationale et donc quitter le chemin. Après une nouvelle grimpette sous les bourrasques, nous arrivons à l’hôtel où nous avons la surprise de retrouver la trace du chemin. Facilité pour demain mais à cause du mauvais temps nous avons fait l’impasse sur le Monastère que nous apercevions de la route. Dommage pas de photo du Monastère et pas de fontaine à vin puisqu’ils sont derrière nous. Tant pis.

A l’hôtel nous avons une chambre très confortable, un peu de luxe après ces dernières journées difficiles et ces nuits agitées nous requinquera surtout que pour demain il est prévu un beau dénivelé et des passages difficiles dans la boue.

Nous avons fait 25,250 kms, Andrée souffre de l’épaule. Planning habituel de l’après-midi en attendant le repas du soir.

La cafétaria de l’hôtel n’ouvre qu’à 8 heures, il faut dire que les espagnols sont plutôt du soir. Peu de pèlerins, mais un couple nous invite à nous joindre à eux, ce sont des bretons qui sont partis de Roncevaux et marchent une semaine. Ils ont trouvé un hébergement dans un mobil home au camping en face de l’hôtel. Nous avons passé une bonne soirée, ce sont de bons marcheurs, on échange nos impressions depuis Roncevaux. Nous les retrouverons plusieurs fois dans les jours suivants.

 

 


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *