10ème étape : de Valcarlos à Roncevaux

Vendredi  24  Mai  2013 : étape de 14 kms. Hébergement à l’hôtel Posada de Roncevaux. 

Lever à 6 H 45, Petit déjeuner à 7 H 30. Nous avons passé une bonne nuit, nous sommes prêts à affronter la montagne espagnole. Il fait gris mais il ne pleut pas encore. Nous démarrons sur une route tranquille, pas de voiture pour l’instant. Nous sommes rattrapés par 3 Irlandaises dont 1 parle français. Elles marchent bien. Nous empruntons ensuite le chemin qui longe la route au niveau de Genècoletta au km 61. Pendant 2.5 kms nous marchons le long d’un petit cours d’eau et de nouveau la route au km 57 pour redescendre vers la forêt par un sentier légèrement boueux.

Puis c’est une succession de montées et descentes, de chemins plus ou moins boueux, et du bitume par endroit. Après une belle grimpette, nous apercevons un pèlerin marchant d’un bon pas sur le chemin en contrebas et dans une mauvaise direction. Nous l’appelons pour lui signaler qu’il s’est trompé. D’abord surpris, il semble continuer puis réalise son erreur et fait demi tour.

Léger casse croûte une fois arrivée sur la route, notre pèlerin nous rejoint alors, c’est un italien, il nous remercie. Nous le retrouverons très souvent dans les étapes suivantes, et à chaque fois ce sont de grandes tapes dans le dos. Sympa. Après le casse-croûte, remontée en forêt à nouveau sur chemin boueux.

Depuis quelques kilomètres la pluie nous a obligé à passer le poncho. D’abord en pente douce le chemin devient plus raide et la pluie se transforme en grêle. Les sommets sont blancs, c’est la neige là haut.

Nous arrivons à la Puerto d’Ibañeta sous la pluie et la grêle, la visibilité est réduite, pluie, froid et vent, c’est pas terrible pour les photos, tant pis nous aurons quand même une trace de notre passage.

Nous redescendons ensuite sur Roncevaux, il est 12 H 30. J’avais réservé à l’hôtel Posada. La chambre prise, il faut attendre l’heure du repas pour lequel nous avons pris les tickets au bar. Dans la salle du restaurant, les pèlerins sont rassemblés par grandes tablées. A notre table, un pèlerin est passé par le col de Bentarte complètement enneigé, 20 cm environ. Mais il a pu suivre la trace malgré le manque de visibilité. Il a eu très froid.

A notre table d’autres pèlerins se sont installés : 3 mexicains, 1 américain. Un des mexicains parle très bien le français, il est étudiant à Clermont Ferrand. Il a eu très froid également.

Petit tour autour de l’Abbaye, visite de l’église où il faut payer pour l’éclairer. Nous rencontrons un  des couples vus à Ostabat. Ils vont s’arrêter car la sœur du pèlerin s’est cassée la maléole et le peronné en tombant dans la descente du col de Bentarte. Elle a été rapatriée à St Jean Pied de Port. Ils avaient projeté d’aller vers Bilbao finir leur vacances.

Nous ne regrettons pas notre choix, les risques étaient trop grands et notre but est d’arriver à Santiago.

Aujourd’hui, nous avions 20 kms au podomètre (mais pas fiable car le pas n’est pas régulier sur ce type de relief). Bien suffisant vu le temps que nous avons eu.

Au repas du soir, le restaurant est complet. A table d’autres coréens, mexicains, hongrois.. Tous ont démarré de St Jean Pied de Port.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *