5ème étape : de Sauvelade à Navarrenx

Dimanche 19  Mai 2013 : petite étape de 14 kms. Hébergement au gîte communal de l’Arsenal à Navarrenx

Le départ de chez Nadette se fait à 8 H 10 après un bon petit déjeuner. Pas encore de pluie mais ciel très menaçant. Nous récupérons nos chaussures bourrées de papiers journaux. Mes chaussures me serrent énormément, j’en arrive à me demander si elles peuvent rétrécir par un excès d’humidité, c’est impossible mais le doute m’envahit.

Alex, le jeune québécois prend le chemin en même temps que nous. Après 15 mn nous sommes obligés de mettre le poncho car de nouveau la pluie, l’étape n’est pas longue aujourd’hui mais elle va être très humide.

Très vite nous récupérons le chemin, grande montée et descente en forêt, la pluie redouble.

Andrée commence à avoir des échauffements aux pieds, les miens me font souffrir de plus en plus. Je peste râlant d’avoir fait le choix de cette marque en remplacement des Teknica précédentes qui me plaisaient tant.

Nous cheminons un certain temps en forêt et toujours sous la pluie. A Mériteim, à l’abri sous le porche d’une église, je change de chaussettes pour me soulager les pieds car l’ampoule est proche.

Nous approchons de Navarrenx en passant par les faubourgs aux belles villas bien entretenues. Navarrenx est une ville fortifiée, des remparts entourent la ville.

Nous filons directement au gîte communal de l’arsenal où nous avons réservé. Il est fermé et n’ouvre qu’à 14h. J’ai réservé 2 lits dans une chambre de 4 couchages. La clef doit être prise au bar « le dahu ». La responsable est absente il nous faut repasser.

C’est l’heure du repas, nous retournons à l’entrée de la ville où nous avons aperçu un « restaurant des Pèlerins » au menu à 11 € . Repas agréable pour un coût modique.
Nous intégrons notre chambre à 14 heures après passage au bar « le dahu ». Nos colocataires ne sont pas encore arrivés.

Petite étape, petite sieste mais  belle lessive de chaussettes.
En sortant, nous reconnaissons le parapluie de Peter, nous aurons l’occasion de le voir dans la soirée.

Un peu d’histoire sur Navarrenx qui est une cité bastionnée du 14ème siècle, elle fut érigée en bastille médiévale. Au 16ème siècle pour protéger son pays de Béarn des convoitises des royaumes de France et d’Espagne, Henri II d’Albret décida de fortifier la ville. C’est un architecte italien qui éleva la première place bastionnée de France.

Nous visitons une partie des remparts et allons au pot organisé pour les pèlerins par des hospitaliers. Nous sommes reçus par un prêtre australien, en France depuis quelques années qui récolte les impressions des pèlerins pour le faire prochainement.

De retour au gîte, sous la pluie comme d’hab, nous prenons notre repas (sandwichs achetés dans l’après-midi) dans la cuisine mise à la disposition des pèlerins où une jeune bretonne dîne également.

Elle explique être partie de Bretagne mais par un chemin personnel. Les 2 couples aperçus dans le train et bus vers Aire sur l’Adour sont aussi au gîte, ils font également le chemin. Toujours personne dans notre chambre, nous pouvons étendre notre linge sans problème devant les radiateurs allumés tant il fait froid.


Commentaire

5ème étape : de Sauvelade à Navarrenx — Un commentaire

  1. merci pour le récit de votre Chemin ,
    Nous avons entrepris cette année de parcourir une partie du chemin de cahors à navarrenx puis de bifurquer sur Oloron st Marie où nous nous sommes arretes : nous commencions à avoir des soucis (les pieds gonflés et très sensibles aux cailloux etc)
    Je tenais à vous remercier car je me suis permis de vous emprunter qques photos de paysages ou de monuments qui me faisaient défaut mais uniquement à titre privé.
    Encore merci v devin

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *