3ème étape : de Uzan à Arthez du Béarn


Vendredi 17  Mai 2013 : petite étape de 19 kms. Hébergement au gîte communal « la Maison des Pèlerins » à Arthez  du Béarn

Lever à 6 H 30, Natacha nous accompagne pour le petit déjeuner en face à la ferme.  Alain et Carole s’abstiennent car Alain n’a pas apprécié l’hygiène la veille lors de nos achats et ils préfèrent déjeuner en chemin. Temps clair au loin sur la chaîne des Pyrénées.Départ à 8 H 25, nous prenons une route bitumée et rattrapons Anne et Françoise qui avaient trouvé à se loger dans le village. Un petit bout de route avec elles jusque Arzacq. La seule épicerie du village est fermée ce Vendredi. En chemin nous retrouvons Françoise de la Sarthe, puis le groupe se disloque. Les unes se reposent en bas de la côte vers Castillon tandis que Françoise monte à son rythme.

A Castillon, en haut de la côte et au centre du village une grange est grande ouverte pour accueillir les pèlerins. Des tables, des chaises, un vieux frigo avec des bouteilles d’eau. Même un vieux matelas dans un coin. Bonne occasion pour faire la pause. La reprise nous emmène en descente dans un chemin boueux et très pentu. Une nouvelle bifurcation nous fait hésiter pour arriver à Arthez de Béarn, des pèlerins se concertent. Une option semble emmener directement par la route au centre d’Arthez. Nous optons pour la direction de la chapelle de Caubin.

Ce tracé passe sous le village pour y entrer par une départementale qui passe par la superbe chapelle de Caubin.

Cette chapelle a la particularité de posséder dans la nef un enfeu (niche) gothique « abritant un magnifique gisant du XIVème siècle en armure de pierre de grès dur du pays au dessus du tombeau du baron Guilhem Arnaud d’Andoins  mort en 1301. Cet enfeu est surmonté d’un arc au centre duquel se détache l’écusson des barons d’Andoins devenu celui de la commune. Il représente un lion d’argent armé et compassé sur fond de gueule ».

Derrière la chapelle trône un magnifique olivier.

Nous continuons vers Arthez, la rue semble ne pas finir pour arriver au centre où nous retrouvons Alain et Carole attablés à la terrasse d’un petit restaurant. Nous nous joignons à eux ainsi que Natacha qui arrive à ce moment. Agréable repas même si l’attente est un peu  longue.

Les quebecquois reprennent assez vite le chemin ainsi que Natacha car leur hébergement est plus loin que Arthez. Pour nous, c’est fini pour cette journée après 19 kms seulement. Nous nous arrêtons au gîte du Pèlerin.

Pas de repas du soir au gîte. Nous passons par l’épicerie où nous trouvons un accueil super agréable par la commerçante et aussi par une cliente qui engage la conversation. Nous  retournons très vite au gîte car il commence à pleuvoir et un orage violent éclate.

Le restant de l’après midi se passe au gîte avec les autres pèlerins car il pleut. Nous mettons à profit cet après midi pour discuter avec un couple qui complète leur chemin en faisant Le Puy en Velay / St Jean Pied de Port. L’an dernier, ils sont partis du Mont St Michel jusque Santiago en longeant la côte.

Nous faisons connaissance aussi avec Daniel, un très jeune suisse parti de chez lui. Il a souffert dans la traversée de l’Aubrac car il a eu la neige comme les autres pèlerins partis fin avril. Il raconte s’être perdu et s’en être sorti grâce à sa boussole.

Curieusement plus tard, nous rencontrerons un couple qui nous a expliqué avoir suivi la trace de Daniel mais s’être ravisé car cela les entraînait trop loin vers les hauteurs. Ils ont finalement retrouver leur chemin en contrebas. Ils ont été rassurés de savoir que le pèlerin à l’origine de la trace, donc Daniel, avait pu retrouver son chemin.
Le dortoir n’est pas très grand, 2 messieurs d’Arras qui en ont fini avec le chemin et rentrent chez eux, et Aurée, une jeune fille partagent notre chambre.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *