2ème étape : de Miremont Sensacq à Uzan

Jeudi 16 Mai 2013 : étape de 21 kms. Hébergement chez Mme Perarnaud à Uzan (le Miam Miam Dodo donne 25,8 kms entre Sensacq et Uzan)

Aujourd’hui pas de pluie au lever, cela nous rassure car hier soir nous n’avions pas très chaud. Petit déjeuner tout simple compris dans le prix de la chambre. Pain, beurre, confiture, café que nous devons faire nous-mêmes.Vers 7 H 40, départ, sur les conseils de notre hébergeur nous reprenons la route pour rattraper le chemin un peu plus haut. Marie Christine et José, les marseillais bien sympathiques partent en même temps que nous. Ils nous distancent assez vite car ils ont 30 kms à parcourir dans la journée.

La première difficulté est le chemin en creux sous bois qui mène à PIMBO.  3,6 kms dans la boue, nous arrivons à PIMBO crottés. Nous rejoignons M.Christine et José devant l’église et en profitons pour faire la 1ère photo de la journée.

Poursuite vers ARZACQ ARRAZIGUET, petit détour à la recherche d’une boulangerie, c’est un beau village avec une belle place et ses boutiques. Avant de repartir, petite pause dans le bistro d’en face avec Marie-Christine et José.

Sur les conseils du boulanger, nous prenons la petite voyette le long de la boulangerie qui descend vers le chemin. Nous évitons aussi de faire le tour du lac pour repartir vers la route, ce qui nous permet de découvrir un magnifique lavoir (le lavoir du Cadet du 19° siècle) sur la commune des Vignes (voir photo). Il nous a conseillé d’éviter vers Louvigny la butte empruntée par le tracé officiel qui n’offre pas d’intérêt.

Arrivés à Moundy, nous décidons de prendre la variante trouvée sur Google Earth et confirmée par un blog de pèlerin. Elle permet de gagner 4 à 5 kms. Proposée hier au gîte mais sans succès. D’autant que pas trop sûr du tracé, je n’ai pas essayé d’être convaincant.

VARIANTE  :
Après Louvigny, au hameau de Moundy prendre à droite, laisser la direction de Fichous Riumayou sur la gauche. Continue sur la droite 1 km environ en direction d’une ferme. A la ferme suivre le chemin de terre à droite. Un peu plus loin à un embranchement, prendre à gauche, laisser à droite le hameau de Roudge dont on aperçoit le clocher et les 1ères maisons.

Continuer tout droit sur ce chemin. De temps en temps subsistent d’anciennes traces de GR rouge et blanc. Ce doit être le tracé initial du chemin de St Jacques, par endroit des traces de bitume.

Rejoindre la D279 à Daouby (pas de trace de ce nom sur le terrain). Prendre  à gauche et puis route étroite sur la droite. La suivre un bon moment en laissant de chaque côté les lieux-dits de Laborde et Tauzia. A la fourche laisser Gay à droite et par la gauche rejoindre la D262. Tourner à gauche, puis très vite prendre à droite la D49 pour aboutir à Uzan.

Ce tracé n’est pas très difficile à suivre à condition d’avoir bien étudier la carte auparavant car ne pas compter sur des indications en cours de route. Il nous permet d’éviter Fichous Riumayou et Larreule qui ne semblent pas d’un grand intérêt.

Partis sous le soleil, une petite pluie nous oblige à passer le Kway. Nous arrivons à UZAN vers 14 H 30. Notre hébergement se trouve sur le chemin, c’est une maison consacrée entièrement aux pélerins gérée par les agriculteurs de la ferme d’en face.

Belle maison de l’extérieur, mais les chambres et les parties communes laissent un peu à désirer. Le linge de lit n’est pas très net. Comme il n’y a pas d’approvisionnement sur Uzan, la propriétaire nous propose de nous dépanner, elle peut nous préparer pour le souper un potage aux fèves et légumes du jardin, avec jambon, salade, œufs, fruits.

Après douche et lessive, nous voyons arriver Alain et Carole les quebecquois,  Martin et Annick, Françoise de la Sarthe et une jeune fille Natacha.

2 Heures après notre arrivée, nous voyons passer les pèlerins qui n’ont pas pris le raccourci et semblent bien fatigués. Dommage de ne pas avoir emmenés Marie-Christine et José car ils doivent prolonger bien au-delà d’Uzan.

Tous ensemble, nous allons à la ferme chercher les produits pour le repas du soir et nouvelle déception. La propriétaire malgré ses promesses n’a pratiquement rien à nous offrir. Le potage très clair, des œufs et du jambon oui, mais pour le reste il faudra partager le peu qu’elle propose, une laitue pour 8, quelques yahourts et vieilles pommes toutes flétries.

Ensemble préparation du repas. Repas dans la grande salle à manger, un peu froide. Heureusement, l’ambiance est bonne. Natacha nous apprend être du Nord, plus précisément de La Madeleine en banlieue lilloise. Elle connaît notre secteur de campagne car son frère habite le village voisin du nôtre. Nous sommes les seuls à ne pas être partis du Puy.

Les pèlerines Françoise et Anne doivent aussi s’arrêter à Uzan mais nous ne les voyons pas de la soirée.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *